ISO
Vous êtes ici : La Féd' > FAQ ( Questions/Réponses ) > Affichage d'une question de la FAQ
Flash info :


BIENTOT EN PACES ?


Des questions ?
Toutes les infos ici !!!

Affichage d'une question de la FAQ

Actions :

Aller directement à la catégorie (ou sous-catégorie) :

[UE 7] Sujet rédactionnel | Olga | Sujet n°10 (Tuteurs remerciés)

Question

...
Gemey
Membre
Médecine Montpellier
Bonsoir, j'ai fait ce sujet et j'aimerai s'il vous plait avoir l'avis d'un tuteur heureux (en espérant ne pas trop déranger :/)

Sujet : Au cours de l'histoire, l'étude de la santé et de la maladie par des sciences particulières nous amène à un constat: il est difficile de distinguer ces deux notions aujourd'hui. Il en résulte différents changements et force l'individu et la société à s'y adapter.

Quand? Au cours de l'histoire : ère des épidémies, tuberculose, maladie chronique
Qui? Santé et Maladie : Définition OMS, Canguilhem, représentations profanes selon Herzlich
Comment? Sciences particulières : Epidémiologie, Surveillance sanitaire (InVS), indicateurs de santé
Pourquoi? Ere des maladie chronique : Vivre avec sa maladie (notion de vie et moins de fatalité), définition de la santé selon OMS englobe celle de la maladie
Quoi? Adaptation des individu et société : Prise en charge (institutions : hopital..), puissance normative, cadres juridiques


Introduction : Longtemps pensée comme contraire à la maladie, la santé a, au fil du temps, vu sa définition évoluer et devenir de plus en plus extensive. Comment cette distinction santé-maladie a-t-elle progressé et comment la société s'y est-elle construite autour?
1- Evolution de la santé et de la maladie
2- Adaptation individuelle et sociale

1- Evolution de la santé et de la maladie
-> Au temps d’Hippocrate, et par la théorie des humeurs, la maladie est vue comme le résultat d'un déséquilibre entre l'homme et la nature contrairement à la santé qui est pensée comme une harmonie avec la nature (rejoint le concept de santé équilibre selon Herzlich).
-> Au cours des épidémies : maladie = fatalité, malédiction qui s'abat sur la communauté, recherche de boucs émissaires contrairement à la santé qui est pensée comme celui qui n'est pas touché par la malédiction
-> Au temps de la tuberculose - Maladie est celle qui touche les plus faibles (population précaire...) mais tout de même signe de vie (les sanatorium ne sont plus considéré comme des antichambres de la mort)
-> A l'ère des maladie chroniques et notamment Cancer +++ : maladie démocratique (se rapproche des valeurs politiquement juste tout comme la santé qui doit être distribué selon une justice équitable) mais tout de même invariant anthropologique : elle requiert une explication rationnelle, une recherche de cause, un sentiment de culpabilité (d'ou le désynchronisme temporel avec le médecin lors de l'annonce de la maladie) alors que la santé : pas de genèse, pas de relation avec le médecin, pas d'interprétation ni besoin d'explication (représentation profane selon Herzlich : santé vide)
-> La maladie : fléau, une entrave à la liberté, la santé étant un bien premier necessaire à l'épanouissement de ses propres liberté.
-> Santé comme une utopie, un projet plus idéaliste que réaliste (OMS en 2000: santé pour tous) alors que la maladie est un ennemi qu'il faut combattre (langage épique, création de symbole marquant)
-> Avec la révolution pasteurienne, la découverte des antibiotique (années 1950) la médecine curative devient efficace et permet de vivre avec sa maladie => Banalisation des maladie aigues: maladie n'est plus considérée comme une fatalité mais pensée comme maladie métier voire maladie libératrice (représentation profane, Herzlich)
-> Définition de l'OMS de la santé englobe la maladie qui a vu sa définition évolué par la pensée morale, éthique (ex: homosexualité n'est plus pensée comme une maladie)


2- Adaptation individuelle et sociale
-> Société qui s'était organisée autour de la maladie (jamais laissée au hasard : invariant culturel) s'organise aujourd'hui aussi autour de la santé : encadrée par des lois : Loi de SP (2004) : Médecine préventive devient aussi prépondérante que la médecine curative.
Santé comme la maladie devient source de surveillance (InVS, indicateurs de santé...) et qui permet de penser qualité de vie au même niveau que la quantité de vie.
-> Même si maladie = réduction de la puissance normative (Canguilhem) l'individu s'adapte grâce à la prévention tertiaire (programme d'éducation thérapeutique, réinsertion socio-professionelle..)
-> L'individu étant considéré comme responsable de sa santé devient acteur de sa maladie, considération de l'autonomie de la personne malade par son droit au consentement et à l’information (loi BK, 2002) bien que créant des conflits avec la bienfaisance du médecin qui doit s'adapter au travers de cette relation intersubjective médecin-malade.
-> Le regard de la société vis-à-vis de la maladie a aussi évoluée : associations pour les malades devenues associations de malades luttent pour empêcher la stigmatisation et permettre l'accès aux mêmes droit que les personnes saines.
-> L'hopital aussi a changé son statut sociale. L'hopital traditionnel était un lieu d'accueil des malades et des plus faibles. Alors que l'hopital contemporain (depuis la réforme debré, 1958) est aussi un lieu où se fait la prévention primaire (qui concerne les personnes saines), secondaire (dépistage), de recherche et d'information ainsi que de prise en charge de la maladie.

EXCUSEZ MOI SI C'EST LONG ! ET UN GRAND MERCI AU TUTEUR (OU TUTRICE) QUI M'AIDERA !!
heureux

SVP, SVP ami péhun ! Arrêtons avec les sujets doublons! Oui Pujol contredit Canno pour la SA du sacrum, oui Prud' a confondu pour les artères colique et jéjunales et oui sa me rend ouf ces doublons LOL! A une semaine du concours, on poste encore bcp de questions, mais pour plus d'efficacité, évitons les doublons!
Merci!!! heureux

Par Gemey le 14/05/2012 à 23h54 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte

Réponses

...
Gemey
Membre
Médecine Montpellier
Laissez tomber, et merci de supprimer ce post

SVP, SVP ami péhun ! Arrêtons avec les sujets doublons! Oui Pujol contredit Canno pour la SA du sacrum, oui Prud' a confondu pour les artères colique et jéjunales et oui sa me rend ouf ces doublons LOL! A une semaine du concours, on poste encore bcp de questions, mais pour plus d'efficacité, évitons les doublons!
Merci!!! heureux

Par Gemey le 19/05/2012 à 16h37 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte
...
Gemey
Membre
Médecine Montpellier
Excusez-moi mais juste un truc : Le plan il est bon? Juste sa, si vous avez pas le temps confus

SVP, SVP ami péhun ! Arrêtons avec les sujets doublons! Oui Pujol contredit Canno pour la SA du sacrum, oui Prud' a confondu pour les artères colique et jéjunales et oui sa me rend ouf ces doublons LOL! A une semaine du concours, on poste encore bcp de questions, mais pour plus d'efficacité, évitons les doublons!
Merci!!! heureux

Par Gemey le 20/05/2012 à 10h53 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte
...
milee
Tuteur responsable
Médecine Nîmes
Auteur : gemey1- Evolution de la santé et de la maladie
-> Au temps d’Hippocrate, et par la théorie des humeurs, la maladie est vue comme le résultat d'un déséquilibre entre l'homme et la nature contrairement à la santé qui est pensée comme une harmonie avec la nature (rejoint le concept de santé équilibre selon Herzlich).
-> Au cours des épidémies : maladie = fatalité, malédiction qui s'abat sur la communauté, recherche de boucs émissaires contrairement à la santé qui est pensée comme celui qui n'est pas touché par la malédiction
-> Au temps de la tuberculose - [[Maladie est celle qui touche les plus faibles (population précaire...) mais tout de même]]=> pas utile à mon avis
signe de vie (les sanatorium ne sont plus considéré comme des antichambres de la mort) => oui =) + passage à un caractère individuel de la maladie

-> A l'ère des maladie chroniques et notamment Cancer +++ : maladie démocratique (se rapproche des valeurs politiquement juste tout comme la santé qui doit être distribué selon une justice équitable) mais tout de même [[invariant anthropologique : elle requiert une explication rationnelle, une recherche de cause]] attention! l'invariant de sens existe certes, mais pas seulement dans le cadre des maladies chroniques (puisque les sociétés traditionnelles l'ont aussi).
, un sentiment de culpabilité (d’où le désynchronisme temporel avec le médecin lors de l'annonce de la maladie) alors que la santé : pas de genèse, pas de relation avec le médecin, pas d'interprétation ni besoin d'explication (représentation profane selon Herzlich : santé vide)
-> La maladie : fléau=> pas dans l'aire des maladies chroniques, tu veux plutôt dire déviance non?, une entrave à la liberté, la santé étant un bien premier nécessaire à l'épanouissement de ses propres liberté.
-> Santé comme une utopie => définition extensive de la santé, un projet plus idéaliste que réaliste (OMS en 2000: santé pour tous) alors que la maladie est un ennemi qu'il faut combattre (langage épique, création de symbole marquant)
-> Avec la révolution pasteurienne, la découverte des antibiotique (années 1950) la médecine curative devient efficace et permet de vivre avec sa maladie => Banalisation des maladie aiguës: maladie n'est plus considérée comme une fatalité mais pensée comme maladie métier voire maladie libératrice (représentation profane(=> bien, toujours à préciser), Herzlich) => à mettre plutot avec le paragraphe où tu commence à aborder la maladie chronique, sinon tu te répète et perd de la place (d'où l’intérêt de classer ses idées oeil )
-> Définition de l'OMS de la santé englobe la maladie qui a vu sa définition évolué par la pensée morale, éthique (ex: homosexualité n'est plus pensée comme une maladie) =>attention à ta formulation dans ta rédaction quand tu dis ça

2- Adaptation individuelle et sociale
-> Société qui s'était organisée autour de la maladie (jamais laissée au hasard : invariant culturel d'action) s'organise aujourd'hui aussi autour de la santé : encadrée par des lois : Loi de SP (2004) : Médecine préventive devient aussi prépondérante que la médecine curative.
Santé comme la maladie devient source de surveillance (InVS, indicateurs de santé...) et qui permet de penser qualité de vie au même niveau que la quantité de vie.

-> Même si maladie = réduction de la puissance normative (Canguilhem) l'individu s'adapte grâce à la prévention tertiaire (programme d'éducation thérapeutique, réinsertion socio-professionnelle..)
-> L'individu étant considéré comme responsable de sa santé devient acteur de sa maladie, considération de l'autonomie de la personne malade par son droit au consentement et à l’information (loi BK, 2002) bien que créant des conflits avec la bienfaisance du médecin qui doit s'adapter au travers de cette relation intersubjective médecin-malade.
-> Le regard de la société vis-à-vis de la maladie a aussi évolué : associations pour les malades devenues associations de malades luttent pour empêcher la stigmatisation et permettre l'accès aux mêmes droit que les personnes saines.
-> L’hôpital aussi a changé son statut sociale. L'hopital traditionnel était un lieu d'accueil des malades et des plus faibles = basé sur la charité
. Alors que l’hôpital contemporain (depuis la réforme debré, 1958) est aussi un lieu où se fait la prévention primaire (qui concerne les personnes saines), secondaire (notamment
dépistage), de recherche et d'information ainsi que de prise en charge de la maladie. ==> triple mission du CHU à ne pas oublier



C'est bien! seulement tu oublie une partie du sujet car dans ton analyse, sciences particulières ne devrait pas renvoyer à l'épidémiologie (du moins pas seulement) mais aux shs! SHS= sciences particulière, pluridisciplinaires qui découpent le réels, les faits sociaux comme la maladie et la santé. Ce qui permet à partir d'une analyse historique de montrer que le contexte actuel nécessite des adaptations par l'individu et la société. (ça aurait pu être un exemple d'intro, au moins pour cibler le sujet rire , c'est bateau mais là c'était approprié. Attention je ne dis pas que c'est valable dans tous les cas, ici c'est seulement que le sujet traitait de ça!).
Voilà, en espérant avoir pu t'aider un peu rire (ah oui aussi peut être qu'il aurait été pertinent de dire qu'aujourd'hui avec les maladies chroniques la prise en charge a évolué vers de la pluridisciplinarité puisque ces maladies sont systémiques. (c'est un peu long dit comme ça, on doit pouvoir reformuler ça mais bon rire )

tutrice stagiaire UE7

Par milee le 24/05/2012 à 16h07 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte
...
Gemey
Membre
Médecine Montpellier
Merci, merci merciiii !!!!!!!!!

Merci d'avoir pris le temps de me corriger :)

SVP, SVP ami péhun ! Arrêtons avec les sujets doublons! Oui Pujol contredit Canno pour la SA du sacrum, oui Prud' a confondu pour les artères colique et jéjunales et oui sa me rend ouf ces doublons LOL! A une semaine du concours, on poste encore bcp de questions, mais pour plus d'efficacité, évitons les doublons!
Merci!!! heureux

Par Gemey le 24/05/2012 à 16h21 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte

( Retour aux questions de la catégorie )

( Retour à la page d'accueil de la FAQ )

Actions :

Aller directement à la catégorie (ou sous-catégorie) :

Navigation

( Retour à l'accueil )

Les 5 dernières questions

Connexion - Accueil - Inscription

Les 5 dernières news