ISO
Vous êtes ici : La Féd' > FAQ ( Questions/Réponses ) > Affichage d'une question de la FAQ
Flash info :


BIENTOT EN PACES ?


Des questions ?
Toutes les infos ici !!!

Affichage d'une question de la FAQ

Actions :

Aller directement à la catégorie (ou sous-catégorie) :

[UE 3-a] Mariano-Goulard | Rayonnements | les exemples me posent problème(Résolue)

Question

...
Samuel
Membre
Médecine Montpellier
Bonsoir à tous, j'ai quelques questions qui concernent plus du détail quant au cours de Monsieur Mariano:

- Lorsqu'il parle du freinage il cite pour application le tube à rayons X en disant que les électrons vont du moins vers le plus en disant que le plus c'est l'anode. Ai-je mal écouté ou bien pour Mariano l'anode est bien le pôle positif?

- Toujours concernant ce tube à rayons X, est-ce le fait que les électrons frappent sur cet anode qui génèrent un freinage? (désolé c'est bcp de détail en effet)

- En quoi les raies pouvant se greffer sur le spectre de freinage permettent-elles d'analyser la composition qualitative et quantitative d'un os?

- Je n'ai pas compris ce qu'était l'énergie disponible, est-ce l'énergie libérée par la réaction? Pourquoi la positivité de celle-ci garantit la possibilité d'une réaction nucléaire et pas sa négativité?

- Je n'ai pas compris pourquoi on pouvait (exceptionnellement) utiliser des photons faiblement énergétiques dans le cas de l'examen de seins.

- Lorsque Monsieur Mariano parle du phénomène de réflexion totale, il ya écrit sur la diapo (de l'an dernier): "si n2>n1 il ya réflexion totale si i1>arcsin (n2/n1). Ne serait-ce pas plutôt si n2<n1? Ceci m'a angoissé.

- Dans l'avant dernier TD a beaucoup été utilisée l'approximation entre sinus/ tangente et l'angle, peut-on toujours se permettre de faire cette approximation?

Désolé je sais que c'est chiant de taper sur un clavier..Je vous remercie de tout coeur.
Par Samuel le 29/11/2011 à 23h40 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte

Réponses

...
Zebranesque
Tuteur simple
Médecine Montpellier
Bonsoir,

- Pour le tube à rayons X, réfléchis plus simplement : deux charges moins se repoussent, et deux charges de signes opposés s'attirent. L'électron est chargé négativement, donc, sachant que le courant se déplace de la cathode vers l'anode, on peut considérer, dans le cas de l'électron, que l'anode est le pôle positif.

- toujours pour le tube à rX, c'est vraiment du détail, mais enfin pour te donner une réponse, dans son cours, M. Mariano marque que l'électron est décéléré par intéraction électrostatique avec les noyaux de la cible, ici l'anode en effet. On obtient donc un spectre continu. Il mentionne également le fait qu'une partie de l'énergie est perdue sous forme de chaleur, et souviens-toi, il disait dans son cours de l'année dernière qu'il existait des anodes tournantes, pour éviter qu'une concentration trop importante de chaleur la fasse fondre.

- pour ce qui est des raies qui se greffent sur le spectre de freinage : lors du rayonnement de freinage, la particule peut transférer une partie de son énergie, où bien son intégralité, ionisant ainsi un électron de la cible. or, le vide créé ne le reste pas longtemps : il est comblé par un nouvel électron d'une couche supérieure, qui génère durant son trajet un photon de fluorescence caractéristique de l'écart énergétique entre les deux couches électroniques concernées, qui est lui caractéristique du matériau. C'est dans cette mesure que cela nous renseigne sur la composition.

-L'énergie disponible est, comme son nom l'indique, l'énergie disponible pour que la réaction se fasse. Elle comprend donc l'énergie nécessaire à l'activation de cette réaction, plus l'énergie qui sera allouée au noyau fils, ainsi que l'énergie cinétique allouée à la particule associée (neutrino, antineutrino, etc ), s'il y en a une. Elle doit être positive pour que la réaction se fasse : S'il n'y a pas d'énergie disponible, il n'y a pas de réaction. Elle ne peut donc pas être nulle.

- Pour ce qui est de la mammographie, il s'agit d'analyser des tissus de densité relativement faible, et surtout proches les unes des autres (graisse, canaux lactiques...). Donc, si on emploie des rayonnement de trop grande énergie, ils traverseront sans réagir avec les tissus, et on n'aura pas d'image. Il s'agit donc de trouver un compromis entre la meilleure résolution d'image (c'est à dire la meilleur image possible, avec le maximum de contrastes, et qui montre le maximum de structures d'intérêt) et le danger pour la patiente représenté par l'irradiation (en réagissant, les photons de faible énergies garantissent une meilleure image, mais également la formation de plus de radicaux libres, par exemple).

- Pour la réflexion totale, réfléchis par rapport au schéma qu'il donne au dessus de cette affirmation : si on a la formule de Snell-Descartes
n1sin(i1)=n2sin(i2), tu vois bien que pour conserver l'égalité, si n2 augmente, i2 doit diminuer, et donc le rayon transmis se rapproche de la normale au plan, et lorsqu'elle la touche, il n'y a plus de rayon transmis : la réflexion est totale.
De plus, mathématiquement, un sinus de quelque chose supérieur à 1 n'existe pas...

- Enfin pour la question de TD, non, tu ne peux pas l'utiliser pour tout, mais je pense qu'au vu de ce qu'il vous a dit en cours, il n'essayera pas de vous piéger sur des approximations...

En espérant avoir répondu à toutes tes questions (mais très franchement, ne te prends pas la tête pour du détail, il y a bien assez de choses à savoir).

Bonne soirée
Par Zebranesque le 06/12/2011 à 21h05 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte
...
Samuel
Membre
Médecine Montpellier
Merci infiniment <3
Par Samuel le 06/12/2011 à 22h25 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte
...
Samuel
Membre
Médecine Montpellier
Merci infiniment <3
Par Samuel le 06/12/2011 à 22h25 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte

( Retour à la liste des questions )

Actions :

Aller directement à la catégorie (ou sous-catégorie) :

Navigation

( Retour à l'accueil )

Les 5 dernières questions

Connexion - Accueil - Inscription

Les 5 dernières news