ISO
Vous êtes ici : La Féd' > FAQ ( Questions/Réponses ) > Affichage d'une question de la FAQ
Flash info :


BIENTOT EN PACES ?


Des questions ?
Toutes les infos ici !!!

Affichage d'une question de la FAQ

Actions :

Aller directement à la catégorie (ou sous-catégorie) :

[UE 7] La maladie chronique | ...stigmatisation [?] | Est-ce que la maladie chronique est stigmatisante ?(Tuteurs remerciés)

Question

...
BZTK
Membre
Médecine Montpellier
L'item était : "La maladie chronique est caractérisée de manière générale par :-La stigmatisation des malades" Compté Faux car "relève de la maladie épidémique".
Pourtant si on parle du SIDA, il est difficile d'en parler à ses proches, comme en particulier sa compagne (bien que nécessaire), surtout dans les années 80 certes (car cela "relève de la maladie épidémique" en soi) mais je pense que c'est encore aujourd'hui le cas, au même titre que l'herpès, qui sont des maladies non guérissables... Aussi en terme d'appartenance à un groupe, on peut comprendre qu'on n'a parfois pas envie que ce savoir se partage.
Votre avis ? Vrai ou faux l'item ?
Merci de votre réponse.
Par BZTK le 03/04/2016 à 16h09 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte

Réponses

...
Soolenn
Tuteur simple
Médecine Montpellier
Salut :)

Alors c'est vrai que l'item peut paraitre ambiguë. Mais il y a bien marqué "de manière générale". Et le SIDA est un assez mauvais exemple. Il ne faut pas considérer le SIDA comme une maladie chronique type.

Dans cet item on voulait plus te faire penser au diabète, à l'asthme, à l'insuffisance rénale chronique, etc. C'est des maladies qui ne se voient pas réellement de l'extérieur, à première vue, donc non stigmatisantes. :)

J'espère que c'est plus clair, et que ça te parait quand même logique :)
Solenn :)
Par Soolenn le 03/04/2016 à 16h28 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte
...
berthet
Membre
Médecine Montpellier
Sans penser forcement au SIDA, la maladie chronique me fait penser a pleins de pathologies gênantes dans le mode de vie et qui stigmatise le malade. Je donne des exemples, le fait d'être perçu comme un éternel malade, de devoir sans arrêt annuler des rendez vous a cause de douleurs ou de symptômes humiliant , de ne plus pouvoir pratiquer certaines activités. Vivre une maladie chronique sans être stigmatiser c'est soit mentir a ses proches sur son état de santé, soit avoir des proches très compréhensif (ceux qui peut s'apparenter a de la "bonne" stigmatisation).

Je vais donner un petit exemple (un poil caricatural) de maladie chronique: l'intestin irritable, la cause n'est pas prouvé, les troubles digestifs sont évidemment gênants pour le malade, le malade ne mange plus comme les autres, il se plaint souvent de douleurs, on assimile sa douleur a une faiblesse psychique etc.

Le diabète, c'est un exemple typique de maladie stigmatisante surtout chez les gamins, les traitements injectables suffisent amplement a isoler un enfant des autres enfants, l'alimentation particulière joue aussi un rôle majeur dans le processus d'isolement. Pour se construire on a besoin d'observer l'autre et de lui ressembler. Si je vis différemment comment je peux m'assimiler a l'autre et donc me sentir moi? Surtout en France où le modèle traditionnelle de coexistence est l'assimilation.

Le problème du mot stigmatisation dans tous les domaines c'est qu'il englobe trop de paramètres et donc considérer qu'il y a des choses stigmatisantes et d'autres qui ne le sont pas peut paraître blessant pour celui qui se reconnaît dans votre utilisation du mot, mais aussi pour celui qui ne s'y reconnait pas mais qui est bel est bien stigmatisé.


désolé pour le pavé.....
Par berthet le 03/04/2016 à 19h45 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte
...
Soolenn
Tuteur simple
Médecine Montpellier
Je ne remets pas du tout en cause ton point de vue. Evidemment que pour certaines personnes la maladie chronique (MC) est mal vécue.

Seulement en France : 15 millions de personnes sont atteintes de MC. Soit presque 1 personne sur 4... Dans la vie de tous les jours tu croises forcement des gens qui sont atteints par une MC. Et au premier abord tu ne t'en rends pas compte. Lorsque tu les côtoies quelques heures, quelques jours... Tu ne vas pas les mettre dans une case. En te disant cette personne est malade, je ne dois plus l'approcher ou du moins : j'ai beaucoup de mépris pour elle.
(Je connais des amis qui sont diabétique. Et ils ne m'ont jamais dis qu'ils étaient si traumatisé que ça ... On ne les exclue pas de la société comme l'on faisait au temps des fléaux / épidémies).

Certes ces personnes atteintes de MC ne rentrent pas dans les "normes sociales" ; mais d'un coté qui y rentrent vraiment... Tout le monde est un minimum stigmatisé dans la vie : les pauvres, les trop riches, les trop petits.. Dès qu'on n'est pas comme les autres on est mis de coté.

Mais ce qu'on voulait vous faire comprendre ici ; et en général dans les QCM de SHS (où il ne faut vraiment pas se prendre la tête autant que tu le fais...) c'est que les personnes atteintes de MC peuvent vivre normalement dans la société. Contrairement à d'autres époques : entre autre celle du SIDA : où là on approchait plus du tout les malades. Ils étaient mal vus, mis de coté, pestiféré (et ce mot à tout son sens ;))

J'espère que tu comprends ce point de vue... C'est vraiment ce qu'il faut voir par "de manière générale" :)

Bonne soirée !
Par Soolenn le 03/04/2016 à 21h04 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte
...
berthet
Membre
Médecine Montpellier
Je comprend, vous faites des degrés, mais au moins vous les assumez.


Je ne suis évidemment pas d'accord, je n'aime pas cette auto suffisance, cette quasi arrogance malgré l'échec des traitements de santé face a la MC.

Cependant mon avis importe peu, pour le diabète je prenais vraiment l'exemple des jeunes enfants, a qui dans mon école on faisait passer prio a la cantine scolaire en les isolants. C'est vrai qu'il y a sans doute pire comme traumatisme, mais je n'ai aucune certitude sur la non influence de ce phénomène dans leurs vie social.

Après attention aux chiffres, ils sont biaisés. 1/4 de la pop a une MC. Oui mais il y a énormément de MC différentes et incomparables. L'intestin irritable n'a pas les conséquences du diabète, c'est une maladie chiante mais sa capacité d'abîmer l'homme physiquement n'est pas prouvé.(j'ai pris cette exemple parce qu'il touche beaucoup de monde, qu'il ne présente pas de complication en cas de non traitement, mais qu'il est terrible a vivre) A l'inverse un diabète non traité aura des conséquences dramatiques. C'est dur de comparer l'asthme au diabète etc.

1/4 de la pop souffre de MC Mais chaque maladie ou groupe de maladie ne touche qu'une partie relativement peu importante de la pop.
Par berthet le 04/04/2016 à 05h18 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte
...
unothi
Membre
Médecine Montpellier
Je suis d'accord avec Berthet. En plus on nous dit de raisoner généralement, et du coup, l'item est pas faux.
Surtout avec le cours du Professeur Moutot, on nous ramène souvent vers la création de nouvelles normes de vie : On tend tous vers un idéal de santé, mais celui ci varie en fonction de chaque individu.
Cet idéal, même si non exposé au premier abord, pousse a la stigmatisation consciente ou inconsciente, c'est un peu le résultat de tous nos cours de SHS :

L'asthme, pousse les gens a considérer la personne comme potentiellement handicapée vis a vis d'une activité sportive -> stigmatisation

L'obésité, élément visible a été bien trop un élément de jugement -> stigmatisation

Une addiction peut etre considérée comme une MC : Le comportement va à l'encontre de la prévention et des bonnes pratiques -> Stigmatisation


En clair, et en caricaturant, tout pousse a la stigmatisation. Même l'individu "normal" correspondant à l'idéal peut etre mis a l'écart, stigmatisé par sa "perfection".
La maladie aigue comme la chronique peuvent se caractériser par une mise à l'écart, aussi bien subtile que plus marquée.

Mon idée ici est, qu'avec tout ce qu'on nous a enseigné sur les normes individuelles et le conflit de normes (ce qui représente une bonne part des enseignements d'UE7), on ne peut pas placer cet item faux car il est globalement vrai.

Juste ma petite contribution =)
Par unothi le 04/04/2016 à 09h49 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte
...
Biotine
Tuteur simple
Médecine Montpellier
Bonjour à tous !

Je viens moi aussi poser mon petit pavé haha.
Alors personnellement quand j'ai vu l'item j'ai mis FAUX direct. Car, si on reformule, ça revient à dire "la stigmatisation des malades est un fait caractérisant les maladies chroniques" et c'est FAUX !

Beaucoup des choses caractérisent les maladies chroniques mais la stigmatisation arrive loin derrière des tas d'arguments. Surtout dans notre société qui est de plus en plus aménagée pour ces personnes. Après je suis d'accord avec vous pour le cas du SIDA qui reste encore aujourd'hui l'objet de stigmatisations importantes mais comme l'a dit Solenn, ce n'est pas la maladie chronique type. C'est une maladie qui se chronicise car les TTT sont de plus en plus efficaces.

Alors bon évidemment on est en UE7, on est là pour nuancer, on peut dire que la maladie chronique PEUT faire l'objet de stigmatisations mais encore une fois ce n'est pas la stigmatisation qui CARACTERISE la maladie chronique (ET HEUREUSEMENT DIEU MERCI).

L'item aurait été vrai sous le IIIe Reich en fait.. il faut comprendre que la stigmatisation est quelque chose de fort, c'est une notion assez violente.

Stigmatisation : la stigmatisation conduit au rejet social ou la mise à l'écart d'une personne ou d'un groupe de personnes qui sont perçues comme allant à l'encontre des normes culturelles du groupe ou de la société à laquelle elles appartiennent.

Aujourd'hui, les enseignements de l'UE7 vous montrent qu'on INTÈGRE les personnes atteintes de maladie chronique au SDS (démocratie sanitaire), on développe de plus en plus de mesures pour les accompagner (ETP, plans et programmes...), affiches, pubs partout, téléthon... LA MALADIE CHRONIQUE FAIT PARTIE DE LA SOCIÉTÉ ! Elle devient quasiment banale (même le SIDA) et donc on est de moins en moins enclin à stigmatiser les malades...

Après libre à vous de vous faire votre avis, vos arguments tiennent la route mais la société est dans une autre dynamique.

(on pourrait faire une QR pour en débattre haha)

Bon lundi à tous :)

Jean-Michel Lama de la Paix
Par Biotine le 04/04/2016 à 10h37 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte
...
berthet
Membre
Médecine Montpellier
c'est dur de relancer parce que je ne serai pas neutre.. Mais il y a beaucoup de maladie chronique qui ne pose pas de problème de santé majeur, qui ne pose pas de problème de traitement majeur et qui pourtant vous mettent en marge de la société.

Les structures sont rarement bien adapté a la prise en charge, il faut être honnête. Je vous donne un exemple: un gamin qui souffre de maladie chronique l'empêchant parfois de se déplacer quels sont vos solutions a part le sortir de l'école ou gérer des absences sans possibilité de rattrapage avec les professionnels de l'éducation nationale?

Dans mon esprit l'isolement et donc la stigmatisation sont vraiment majeur dans la maladie chronique, surtout que dans beaucoup de cas il n'y a pas de traitement, et donc la seule variable reste votre vie sociale.
Par berthet le 04/04/2016 à 10h57 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte
...
marieyf
Tuteur simple
Médecine Montpellier
Salut !

La difficulté en UE7 est que les QCM sont simples, il faut avoir une vision globale des cours sans se focaliser sur les exceptions. Il faut donc réfléchir de manière générale. De plus, la plupart des cours portent sur la théorie et celle-ci est toujours différente de la réalité!

Pour revenir à ton exemple, il n'y a pas de vraie stigmatisation. Au contraire, les parents, les enseignants et les amis vont user de tous les moyens pour que ce gamin puisse revenir à l'école et se réintégrer socialement. S'il y a avait vraiment une stigmatisation, on l'isolerait dans une chambre en évitant tout contact social..

Prenons l'exemple de l'handicap physique qui oblige la personne à se déplacer sur une chaise roulante. Quelle est la réponse de la société face à cet handicap? On n'a pas construit des surfaces planes sans escaliers pour les isoler et les mettre à l'écart. Au contraire, on a adapté la société à ces personnes en construisant des rampes d'accès, les places de parking etc. On n'a pas un rejet social mais un grand effort d'intégration. (peut-être qu'on n'a pas une intégration parfaite mais l'intention est là ^^)

Bien sûr, un individu atteint de maladie chronique se sentira différent mais au final on est tous différents les uns des autres et on vit tous un certain conflit entre normes individuelles et collectives.
L'annonce de la maladie va être vécue comme une rupture mais en général, la maladie chronique n'est pas objet de stigmatisation par l'entourage. La société va aider le malade à se resocialiser, à s'adapter à sa maladie et à vivre avec (notamment à travers l'ETP). C'est bien sûr compliqué pour le malade de faire face à tous ces changements, de créer des nouvelles normes et il pourrait se sentir parfois rejeter mais ça ne veut pas dire qu'il est stigmatisé par la société !

Comme l'a dit Olina, il faut voir la stigmatisation comme une limite et non pas un élément caractéristique de la maladie chronique.

J'espère que c'est plus clair et n'oublie pas que les QCMs d'UE7 portent sur la théorie et ne s'attardent pas sur quelques cas réels qui forment les exceptions.

Bon courage :)
Par marieyf le 04/04/2016 à 12h15 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte
...
berthet
Membre
Médecine Montpellier
Pour l'école il y a bien un isolement, ne vous mentez pas, il y a 2 choix, sortir le gamin de l'école et le condamner a la solitude et l'échec ou menacer de porter plaintes si l'établissement essaie de le virer malgré les justificatifs des médecins. Si vous ne levez pas le secret professionnel on vous menace de vous virer de l'établissement. Ce n'est pas un cas particulier, ce que je décris.

le sujet n'est pas l'école et il vaut mieux fermer cette parenthèse, mais franchement l'intégration des personnes souffrant de maladie chronique visible uniquement par les absences est une catastrophe.
Il y a bien des mesures faites pour aider ses gamins (SAPAD par exemple, mais c'est inapplicable dans la majorité des cas)

De toute façon cette discussion est obsolète puisque le cours de Leger exprime cette stigmatisation comme un des paramètres principaux de la maladie chronique. Il cite même le cas du diabète avec cette peur presque pathologique de prendre les traitements devant ses amis.
Par berthet le 04/04/2016 à 13h18 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte
...
Soolenn
Tuteur simple
Médecine Montpellier
De toute évidence cette conversation ne mènera nulle part et ne sert strictement à rien. :)
On a bien compris que tu avais ton point de vue. Surement à cause d'un vécu personnel... Et qu'on n'arrivera pas à changer ton point de vue.

On redemandera confirmation à Mr. Visier si tu le souhaites.

Il est bien évident que ce qu'on nous apprend dans nos cours et la réalité des choses, sont parfois différents. Le problème c'est que pour le concours on te demande de répondre en fonction des cours... (le cours de Mr Leger est accès sur le SIDA. Et comme je l'ai dis plus haut le SIDA n'est pas du tout une MC type). Il faut s'axer +++ sur ce que dis Mr. Visier.

Bonne fin de journée. :)



Par Soolenn le 04/04/2016 à 13h50 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte
...
unothi
Membre
Médecine Montpellier
Aaah moi je suis d'accord alors =) Ca devait etre la formulation qui a m'a fait bugger. Gracias pour l'explication !

Koeur Koeur a nos tuteurs <3
Par unothi le 04/04/2016 à 14h46 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte
...
berthet
Membre
Médecine Montpellier
oui, j'ai un point de vue, c'est sur, non il n'y a pas de vécu personnel ce n'est pas le lieu, vous pouvez me convaincre, mais il faut douter, je trouve qu'il y a trop de certitudes et ça me bloque. C'est vrai que le cours de Leger s'axe autour du sida mais c'est réducteur de dire qu'il ne parle que de ça.

En réalité j'avoue qu'on est parti un peu loin..
celle qui m'a convaincue c'est soolenn, l'item est bien corrigé car vous faites des degré de stigmatisation, j'ai bien compris votre raisonnement, et il semble logique.

Ce que je rajoutais c'est que ce degré de stigmatisation est un critère biaisé. c'est une discussion intéressante et je teste plusieurs choses, les limites lors de la rédaction de la QR et les limites de mes connaissances ^^




Mais ne vous inquiétez pas j'ai bien compris pourquoi il avait été corrigé de cette manière ^^
Par berthet le 04/04/2016 à 15h18 - Avertir les modérateurs Non respect de la charte

( Retour aux questions de la catégorie )

( Retour à la page d'accueil de la FAQ )

Actions :

Aller directement à la catégorie (ou sous-catégorie) :

Navigation

( Retour à l'accueil )

Les 5 dernières questions

Connexion - Accueil - Inscription

Les 5 dernières news